✘Cassandra

C'est vingt-neuf ans auparavant que Atyrs, Vigile de Stendarr, rencontre pour la première fois Styrielle, adepte/prêtresse de Dibella, à Markarth. Très vite, l'homme tombe amoureux de sa beauté, puis de son caractère, et finit par l'épouser deux ans plus tard. Elle met au monde la petite Cassandra après deux ans de plus, un peu au dam de son père qui avait espéré un fils qu'il aurait pu former à l'art guerrier, mais au ravissement de sa mère qui très tôt l'éduque selon les principes de sa déesse… le père ne résistera pas longtemps au charme de la petite qui en grandissant s'avère vite avoir hérité de la beauté de sa génitrice, amour que la petite lui rendra tout autant.
Hélas, avant que Cassandra n'aie la chance d'avoir un petit frère ou une petite soeur, son père meurt lors d'une mission pour le compte des Vigiles, qui ne le voyant pas revenir, finissent pas annoncer sa disparition à sa femme .
Accablée et incapable d'avouer à leur petite fille qu'elle ignore ce qui est exactement arrivé à son père (les Vigiles n'ayant pas retrouvé trace de ce qui s'est passé), et craignant que la petite se mette en tête de se lancer à sa poursuite pour le découvrir, Styrielle inventera alors un mensonge quant aux vraies circonstances de la disparition pour la préserver.

Cependant, une rencontre accidentelle avec une connaissance de son père chez les vigiles plusieurs années plus tard mettra à jour le mensonge, causant une vive dispute avec sa mère, et Cassandra, désormais adolescente, fuguera de la maison familiale pour rejoindre les Vigiles.
Elle n'apprendra hélas rien de plus, les Vigiles affirmant, que ce soit vrai ou pas, ne jamais retrouvé trace d'Atyrs même après tout ce temps. La jeune adolescente demeurera alors accablée un certain temps chez eux, les Vigiles se refusant à mettre à la porte la fille de l'un de leurs disparus.
Chez les Vigiles, Cassandre se fera petit à petit une raison sur le fait que son père serait revenu s'il était encore en vie, et profitera du séjour pour tenter de comprendre la cause lui ayant coûté l'amour paternel.
Fascinée par les motifs moteurs de cet ordre, bien plus profonds que les préceptes de Dibella que sa mère lui avait inculquée, elle finira par s'engager auprès d'eux, dans le but de donner un sens plus important à ses actes et sa vie. Elle s'avérera étonnamment bonne élève, et subira l'entrainement avec la ténacité propre à son sang nordique.

Deux ans plus tard, encore au milieu de sa formation, elle obtient une permission pour rendre visite à sa mère, avec laquelle elle se réconcilie après une longue discussion, et décide alors de renouer un peu avec le culte de Dibella pour apaiser sa mère morte d'inquiétude devant sa nouvelle direction, mais ne décidera pas de rester à Markarth pour autant, son engagement envers les Vigiles étant plus que ferme.
Le retour à l'ordre ne se fera cependant pas sans frictions: Déjà cibles de certaines jalousies chez les autres cadettes pour sa beauté et le léger traitement de faveur lors de son processus d'incorporation en tant de fille du feu Atyrs, la volonté nouvelle de Cassandra de ne plus renier la foi maternelle fit quelque peu jaser.
Entre l'aménagement un bol de prière à Dibella près de son lit, et sa volonté de ne jamais se présenter au terrain d'entrainement sans avoir rendu son apparence aussi séduisante que possible malgré l'attirail rustre que représente une armure de basse qualité et des bottes de cuir usées, Cassandra finit par causer un schisme entre ses camarades entre celles désapprouvant totalement son attitude et celles l'admirant pour être capable de mener les deux de fronts: de rester féminine tout en devenant une guerrière accomplie. Les tensions atteignirent même un pic quand l'instructeur chargé des évaluations tomba amoureux d'elle, ce qu'elle laissa faire, flattée, avant de voir venir trop tard que ses détractrices sous-entendrait (à tort) que les bonnes appréciations de celui-ci envers elles étaient dues au fait qu'elle le rejoignait parfois durant la nuit.
Furieuse, Cassandra refusa catégoriquement la montée en rang proposée, avant qu'un autre instructeur ne la réévalue, ce qui jeta un froid dans le couple naissant, et amena à une prise de distance des deux. Au grand dam des détractrices, la jeune femme obtient même une évaluation encore meilleur du nouvel instructeur, sans qu'elles puissent jamais apercevoir la belle ne serait-ce que lui adresser un regard.

Cassandra finit par se voir confier un petit groupe de jeunes recrues. Parmi elle, un homme plus jeune d'un an qu'elle finit par la séduire, et le jeune couple commença à profiter d'une amourette qui ne durerait pas.
La première mission indépendante du groupe de Cassandra subit effectivement revers grave: à cause d'une erreur de reconnaissance, le groupe de jeune recrues, qui ne devait aller affronter qu'une faible menace, se retrouva pris en embuscade par forte partie. Pris de panique, l'amant de la jeune femme se jeta à un moment de la bataille entre elle et un ennemi arrivant sur son flanc, convaincu qu'elle ne l'avait pas vu, et reçu une blessure mortelle. Cassandra conçu de la culpabilité pour la mort du jeune homme, persuadée qu'elle aurait pû gérer l'adversaire seule si elle n'avait pas troublé le jugement son amant en mêlant l'amour à une situation de vie ou de mort requérant par définition sang-froid et jugement clair.
Ce fût la dernière fois que Cassandra accepta la moindre approche d'une personne avec laquelle elle pourrait être amenée à combattre, au grand dam de beaucoup de jeunes vigiles mâles.

Après quelques années, Cassandra, tirant alors sur ses vingt-cinq ans, ayant réussi à faire ses preuves malgré son trajet houleux dans l'ordre de par son sérieux en mission, se vit offrir plus de liberté de manoeuvre, et confier des missions l'amenant à agir sans être flanquée d'autres Vigiles…
La jeune femme n'aura entre-temps jamais renoncé à honorer Dibella lorsqu’un peu de temps libre lui est laissé, utilisant ses pauses pour trouver de nouvelles façons d'avoir l'air de porter une armure cabossée de façon malgré tout seyante et féminine… mais ne sacrifiant jamais une seule fois son devoir à ce genre de considération.
Le petit groupe qu'elle a rejoint dû aux récents évènements pourrait en effet expliquer combien il est surprenant de voir monter la femme dans sa chambre d'auberge couverte de sang et d'ecchymoses le soir, redescendre de la dite chambre éclatant et parfaitement apprêtée le matin… pour la voir ne pas hésiter pourtant à se jeter dans le boue dans le feu de l'action moins d'une heure après.
Un barde qui aurait fréquenté la même auberge durant le jour aurait même dit “Cette vigile est une belle à l'aurore et une bête sauvage au crépuscule, je me demande ce qu'elle est la nuit” Personne ne sait si Cassandre lui a donné la réponse….