Elcor le skaal

Né au sein de la tribut Skaal du pic du Sud. Son père Jorgen était chasseur et sa mère Mérin comme grand nombre de femme de la tribu s'occupait du tannage des peaux.

Il y a 15 ans de cela, le village connu un épisode de trouble lors de la saison froide. Un ours, semble t'il, avait décidé de s'en prendre au village et à son maigre bétail au lieu d'hiberner.

Les chasseurs du village partirent donc en expédition pour résoudre le problème mais aucun n'est revenu.
Des recherches ont été effectuées pour retrouver le groupe des chasseurs, les pisteurs perdirent leurs traces près d'un vieux tertre dont le Chaman du village avait totalement interdit de s'approcher.

Le père d'Elcor ayant disparu, sa mère s'est occupée de lui avec l'aide du frère de son époux Ilgram.
Malheureusement pour Mérin, Ilgram dut, peu de temps après, quitter le village pour poursuivre sa formation de forgeron.

Mérin mourut lors de la septième année d'Elcor au cours d'un hiver particulièrement rigoureux.
C'est lors de la crémation cérémonielle de sa mère que les choses basculèrent pour le jeune Elcor. Fou de rage et de désespoir, le jeune garçon ne pu s’empêcher de crier à la face du monde sa détresse, mais le cri qu'il poussa n'avait rien d'humain, c'était comme si toute cette rage canalisée en un seul cri prenait vie pour faire plier la nature elle-même à sa propre volonté. Une tempête se déchaina durant de longues minutes autour de la crémation n'épargnant que le jeune Elcor.

Les anciens du villages firent vite le rapprochement avec les vieilles légendes Skaal qui parlent de ses hommes porteurs de la voix du destructeur de monde, le grand dragon noir qui viendra et marquera la fin des temps. Les parleurs, comme il les appellent, sont annonciateurs de grands malheurs et amènent avec eux la malédiction et la destruction.

Storn, alors chef du village, devint tuteur d'Elcor au grand dam de sa tante Fréa qui n'est pas une femme du village. Fréa n'est arrivée que depuis quelques années, cette prêtresse de Kynareth semblait s'étre égaré et c'est Ilgram qui l'avait ramené au village. Par la suite ils formèrent un couple et elle suivi les enseignements du vieux shaman Svanrig.

Ilgram parti, Fréa était la dernière famille qu'il restait à Elcor et pourtant Storn s'opposa à elle en faisant valoir son droit de chef et invoquant la loi du sang orphelin qui veut que le chef du village soit le père de tous les membres de la tribu et c'est donc à lui que revient la tâche de s'occuper d'un enfant orphelin.
Cette coutume Skaal pèse généralement peu sur les épaules d'un homme puisque ce sont les femmes qui s'occupent de l'éducation des enfants et qui leurs apprennent même à survivre dans ce milieu hostile et également l'art de la chasse et le respect du grand Créateur. Cependant Storn était veuf, ainsi pour s'occuper d'Elcor, il nomma Fanari sa fille à la tête du village.

Storn a tout fait pour faire taire les rumeurs, l'ensemble du village regardait désormais le petit Elcor avec une certain lueur de crainte dans le regard. En effet certain voient en ce jeune garçon un être maudit rejeté du créateur puisqu'il possède la voix du destructeur des mondes.

Seule Fréa, devenue chaman du village à la mort de Svanrig, semblera s’intéresser au petit Elcor mais sans jamais interférer avec l'autorité de Storn et cela bien malgré elle…

Quand à Fanari, la fille de Storn, elle ne tarda pas à nourrir un sentiment de jalousie et de rancoeur vis à vis d'Elcor qui accapare désormais toute l'attention d'un père bien aimé et celà se ressent dans leur relation mellée d'indifférence et de mépris pour ce garçon.

C'est donc dans cette ambiance qu'Elcor a grandi, dans un village isolé à flanc de montagne, au milieu d'une tribu qui semble craindre son pouvoir qui est considéré comme une sorte de tabou. Les seules personnes qui lui portent plus d'attention sont Fréa et Storn.