Séance 26 du 22/04/18

Par Moonheart

Jetant un regard attristé au corps de l'amie de Jasken, Cassandra se sentait quelque peu vidée…
Cette mission lui semblait comme nager à contre-courant d'un torrent trop puissant pour être remonté: Chaque victoire remportée ne semblait guère peser lourd en comparaison des pertes en vies humaines qui s'accumulaient sans cesse, les victimes semblant être semées partout où ils se rendaient.

Combien de vies perdues, par rapport au peu de vies sauvées, jusque là, au juste?
La vigile ne voulait même pas se mettre à les compter, car elle n'avait pas le droit de s'encombrer de pensées qui ne pouvaient que ralentir son bras, alors qu'elle tirait au clair son épée une fois de plus… les morts se relevant tout autour d'eux, les encerclant.

Le combat ne fût toutefois pas long, surtout comparé à celui de Fort-Ivar… et très vite, le groupe repris son exploration, parvenant à ouvrir la porte, qui dévoila un escalier antique, plongé dans la pénombre, qui plongeait dans les profondeurs du lieu.

En arpentant les salles souterraines, ils tombèrent sur de nouveaux draugrs représentant un danger somme tout modéré en réalité… certainement pas ce qui avait nécessité de tels moyens pour sceller l'endroit… ce qui faisait rester Cassandra encore plus sur le qui-vive.
Le lieu présentait de plus d'autres particularités que le scellé à l'entrée par rapport aux tertres normaux, comme des décorations plus nombreuses ou divers ameublements fastueux… ce qui ne faisait que souligner le danger, ce genre de tombeau étant généralement plus dangereux encore que les tombeaux moins richement décorés.

Dans une salle isolée, ils trouvèrent un bâton et une épée de nature magique, dont l'un ou l'autre pourrait s'avérer de nature importante pour la suite… la lame était faite d'un matériau étrange, semblable à du verre, mais aussi résistante que l'acier, et il émanait de cette arme une magie relativement puissante.
Ragnar s'opposa cependant immédiatement à ce que Cassandra la garde, celui-ci ne lui faisant visiblement aucune confiance depuis le rêve qu'ils avaient eu au camp des Sombrages… et la vigile choisit de ne pas contester ses protestations, pensant que cela ne mènerait qu'à des problèmes encore plus grands que ceux apportés par le fait de simplement continuer à se servir de son arme actuelle, moins efficace pourtant.

“Au diable ces prémonitions, je reste maître de mon destin, et quoiqu'en pense ce fou superstitieux.
Il faudra plus que cela pour me faire dévier du devoir que je me suis fixée”, pensa-t-elle au fond d'elle, tandis qu'ils reprenaient leur cheminement au sein des salles mal éclairées.