Séance 27 du 02/05/18

Par Actarus

Ihl'Zakhril, l'épée de mes ancêtres, m'envoyait un message clair comme de l'eau de roche. La lumière bleuté qui émanait maintenant en permanence de son cœur de Stalhrim signifiait que le mal en personne qui dormait dans ce tertre maudit depuis des millénaires ne devait plus se trouvait qu'à quelques mètres de nous. Je pouvais lire la fatigue sur les visages de mes compagnons, on en était pas à notre premier combat de la journée et ces morts-vivants , les Draughs, étaient de redoutables adversaires. Prudemment on escalada les marches géantes de l'escalier gravé dans la pierre.

Lorsqu'on arriva en haut des marches j'ouvris un des lourds battants de la porte grâce à ma seule et unique. J'aperçus une fois de l'autre coté une salle gigantesque. En son centre gisait trois cadavres de cultiste. Décidément, ils avaient toujours une longueur d'avance ces cranes d'œufs mais heureusement pour nous, ils finissaient toujours en pâté pour Draughs. Là ou il faudra s'inquiéter, c'est le jour où on trouvera plus leurs cadavres… Quoiqu'il en soit, ils n'étaient pas seul.

Dans le fond de la salle, assis sur un trône majestueux orné de têtes de dragons démesurées, se tenait un draugh revêtu d'une armure antique d'un noire d'ébène. Ses yeux luisaient d'une force surnaturelle qui contrastait avec la noirceur de son âme. A notre arrivée il ordonna a deux de ses congénères a ses cotés de nous attaquer. Dans la foulée il ramassa une épée sombre comme la pénombre d'une nuit sans lune avant de se ruer sur nous à son tour.

Muth'sera, à ma grande surprise, fit rapidement étale de son pouvoir en lançant un sort des plus étranges mais pas des moins efficace. Une énorme boule d'eau naquit de nulle part pour prendre en son sein les trois draughs qui couraient sur nous. Surprient, ils ne purent rien faire d'autre que de se débattre dans l'eau qui les engouffrait.

Dans le même temps, Cassandra avait charger mais pour ma part, voyant cet étrange spectacle pour la première fois, je restais un peu sur le cul. Ce n'est que lorsque le chef des draughs poussa un cri pour sortir de la bulle que je compris mon erreur. Visiblement, ce draugh était plus coriaces qu'il ne paraissait car comme moi, il connaissait la voix. Grace au Wuld il se trouvait maintenant juste devant moi et je pouvais sentir son haleine fetide me remonter les naseaux! Par surprise il m'assena un violent coup de dextre. Sa lame noire vint lécher le bas du ventre et je sentis une terrible brulure. En y regardant mieux, je m'aperçus que son épée suintait un liquide noire… Le combat commença réellement là pour moi car la douleur qui accompagnait cette blessure empoissonnée me fit sortir de mes gonds et la rage me gagna.

Muth réussit à éloigner les deux autres morts-vivant dans sa bulle d'eau et c'est tant mieux car franchement, on était pas de trop tous sur mon nouvel assaillant qui empestait la mort. Ce mort qui dut sentir le vent tourner car il se projeta une seconde fois à la vitesse de l'éclair mais cette fois sur notre chasseur. Raghanr fut prit au dépourvu et le mort en profita pour lui assener un terrible coup. Il enchaina un troisième cri sur Muth qui fut projeté comme un fétu de paille trente pied plus loin. Cassandra, Uhr et moi mirent tous nos efforts en commun pour battre cette créature du mal et finalement, lorsque Ihl'Zakrhil fendit son crane en deux les deux autres créatures s'effondrèrent au sol avant même d'avoir pu rejoindre la mélée. Heureusement pour nous car une fois ma rage partie, je me rendis compte de mon mal être.

Tout d'un coup, un fantôme apparut. Dans un costume de mage, l'être astrale ne se montra pas hostile et au contraire, il nous remercia de l'avoir libéré du mal qui rongeait ce tertre. Sans rajoutait mots il disparut pour s'en allait se reposer d'un sommeil éternel sans doute bien mérité. Que la créateur vieille sur son âme. Un cliquetis se fit entendre dans le fond de la salle et Uhr accompagné de Raghnar et Jasken allèrent voir d'où provenait ce bruit.

Muth et moi on a inspecté le corps du mort a l'armure noire et un collier attira l'attention du grandes oreilles. Sur les trois emplacements prévues a accueillir un bijou, seul un était occupé sur le collier. On aurait dit une dent. En y regardant de plus prêt, Muth découvrit même des inscriptions draconiques gravées dessus. Nul doute pour lui qu'il s'agissait là de l'artefact qu'on était venu chercher. Ce collier était doté d'une puissante magie.
L'armure quand a elle était faite d'ébonite. Un matériau extrêmement rare. Bien que je lui dit que les armures était pour les laches Muth insista pour la prendre afin de la revendre. Je la récupéra donc du mort, tout comme la lame noire.

Pendant ce temps là, les autres compagnons avait mis la main sur un coffre énorme remplis d'objets et d'or. Lorsqu'on les rejoignit je me servis en bijoux pour augmenter ma collection tandis que mes camarades trouvèrent un bouclier et autre objets magiques. On trouva aussi un livre qui relatait l'histoire de ce tertre.

Visiblement, le mort qu'on avait aussi était Mikrul, un des fils qui en ont après nous. Avec celui qui nous chasse depuis le tertre des cols du Pic du Sud on en connait maintenant deux. Reste a trouver le troisième maintenant. Personnellement j'ai soumis l'idée d'attendre le deuxième de pied ferme pour l'affronter mais le reste du groupe n'avait pas l'air chaud. On remplis nos poche d'or et on remonta a la surface.

Au passage on ramassa les corps de l'aubergiste et de la servante. Arrivé sur l'ile on fut rejoins par une unité de sombrages avec Bjorn Wulgar a sa tête. Il fut ravi de nous revoir vivant et nous confia que désormais il croyait a notre histoire. Mieux vaut tard que jamais. Son chef de nœud a quitté le campement avec sa baveuse peu après l'attaque des morts. Sa aussi c'était une bonne nouvelle. La moins bonne c'est que Cassandra a fait une rechute aussitôt sur l'embarcation qui nous ramené au bivouac.
Vu la tête de Uhr c'était grave. Tout le monde se doute de se qui arrive a Cassandra mais personne n'ose mettre de mots dessus. Personne a part Raghnar peu être. peu être car il ne la pas connue avant… Bjorn nous proposa de rencontrer son roi, Ulfric, et nous acceptames. Pour cela il faudra voyager deux jours a cheval mais en attendant, Cassandra devrait se rétablir, si c'est possible.

Je dis a Bjorn que l'on partirait que le lendemain matin, en espérant que notre vigile de Stendhal aille mieux.
Je tentais de persuader le sombrage alors que moi même j'en étais pas sur. Quoiqu'il en soit je ne laissai rien transparaitre et nous laissâmes Uhr accomplir un rituel sur Cassandra. Il la ramena sur l'ile au tertre accompagné du prêtre des sombrages. Nous serions fixé le lendemain.