Séance 37 du 04/08/18

Par U~man
Ce qui suit est un des fragments de parchemin recélant les ébauches d'une autobiographie.

Chroniques de Muth'Sera le Magnifique

[…]

C'est aujourd'hui que je me suis rendu compte que je me tenais jusqu'alors en partie responsable des agissements de mon père. C'est illogique, invraisemblable, mais cette émotion a sans doute du sens. N'ai je pas profité d'une enfance luxueuse alors que d'autres enfants moins chanceux mourraient de sa main ? N'étais je pas content alors de le voir revenir victorieux avec tous les égards qui venaient avec ? Il m'a fallut bien du temps pour mettre des images sur les actions soit disant héroïques d'une vie de Général.

Nous passions la porte du royaume de Vermina dédié à ma torture et nous arrivons finalement dans ce lieu qui m'est si cher, la demeure de ma mère. Elle chérit tant ces murs verts aux abords de Lilandril, et j'ai tant de bons souvenirs avec elle et Silriel.

Assailli par cette avalanche de pensées je traverse les salles du chateau, prudent, luttant contre la transgression de mes souvenirs les plus intimes. Vaermina, que tes intentions soient bonnes ou cruelles, je te haïrais éternellement pour cela, ton temps viendra.
Je croise une domestique dont j'ai oublié le nom, selon elle, Naarifin est en visite ici.

Je ne m'étais pas préparé à cela, et je tombais en plein milieu d'une discussion entre mon père et ses hommes de main.
Est-ce vraiment mon père, ou seulement quelques résidus de son âme scellé dans un corps maudit ? Son corps cadavérique couvert d'une armure daédrique exsude la même encre que celle que l'on trouve sur les hommes au masque d'os.
Non ce ne peut plus être Naarifin, soit c'est une pur cauchemard sans réalité aucune, soit cette créature n'a plus une once de l'esprit du fier commandant que j'ai eu pour père.

Il me recherche, notre mission actuelle le contrarie particulièrement, plus que la guerre de toute évidence. C'est le daedra qui parle, pas lui. Mais quel daedra? S'il porte cette armure ce n'est pas un hasard, cette corruption ne peux venir que de là, je devrais le découvrir.Sans parler de la puissance du démon qu'il invoque sur nous pour nous détruire !

J'ai du fuir ce cauchemard, le plus vite possible, en gardant bien en tête ce que j'ai pu voir. Père, je te libèrerais de l'emprise du démon, même s'il faut te tuer pour cela. Mais tout d'abord, je dois m'assurer que ma mère et Gazunel sont vivants, il sait où ils se trouvent…