pj:anknar

Anknar

Il est né en 4E 180 dans la région d'Epervine au sein d'une famille aisée puisque sa mère est issue d'une famille de propriétaire terrien proche du Jarl. Son grand père maternel est un Thane d'Epervine et à ce titre il veille sur les terres au nord de la châtellerie. C'est donc dans le domaine familial de Felburg, à l'abri du besoin qu'il grandit et s'épanouit.

Mais un jour, lors d'un jeu innocent d'enfant, d'une simple partie de cache cache, la vie d'Anknar bascula. Le jeune garçon agé de 8 ans trouva la cachette idéale, un vieux coffre poussiéreux abandonné dans les greniers de la bâtisse seigneuriale.
Qu'elle ne fut pas la surprise du jeune garçon de découvrir dans ce coffre une armure complète de facture inconnue et d'un lame si fine et si tranchante que rien ne semblait pouvoir lui résister. L'arme était si belle que l'enfant ne pu résister à l'envie de la manier de faire quelques moulinets avec. Malheureusement il fini par se blesser avec, rien de grave, mais pourtant devant le regard affolé de sa mère Ysorine, il compris qu'il avait fait quelque chose de grave et qu'elle lui cachait un lourd secret.
Ce soir là, son père, Vertorius, vint dans la chambre du jeune garçon et lui raconta son histoire. Le père d'Ankhnar était un ancien membre de l'ordre des Lames qui avait été désavoué et trahi par l'empereur Titus Mede 2 plusieurs années plus tot suite à la signature du traité de l'or blanc.
Le grand secret dévoilé, Vertorius décida d'éduquer son fils comme un membre de l'ordre des Lames devait l'être et lorsque son père devait s'absenter (ce qui arrivait assez souvent) c'était le maitre d'arme de la maison du Thane qui prenait le relai et trés vite le jeune Anknar montra des prédispositions pour le combat, faisant la fierté de son père et son grand père maternel.
Quelques années plus tard, Vertorius jugea qu'Anknar était prét à le suivre et c'est ainsi que le jeune adolescent comprit la raison des nombreuses absences de son père. En effet l'ordre des Lames subsistait encore et les membres survivants devaient, tout en étant discrets, rester en contact. C'est ainsi qu'Anknar fit la connaissance de Lyvren de Dorn, une femme forte au
caractère bien trempé, qui jouait le role de coordinatrice entre les différents membres de l'ordre disséminé au travers de Bordeciel…

Lyvren de Dorn rassemblait toutes les informations que les Lames pouvaient lui apporter et décidait des actions à mener contre l'ennemi déclaré : le Thalmor, tout en se tenant loin de l'empire par lequel ils étaient considérés comme criminels. Le drame :
Anknar venait de fêter ses 17 printemps quand la maison du seigneur de Felburg fut secouée par une étrange agitation. La rumeur courait que le Jarl Siddgeir , récemment nommé, était en marche pour Felburg et qu'il était accompagné d'agent du Thalmor, dont plusieurs Justiciar.
Vertorius comprit qu'il avait été trahi et que la seule façon de sauver Felburg et sa famille était de se livrer il ne résista pas à son arrestation qui se transforma en exécution publique.
Personne n'osa bouger le petit doigt pour défendre Vertorius et le Jarl dans sa magnanime bonté se contenta de bannir son Thane et sa famille. Mais le Thalmor même s'il fit bonne figure ne voulu pas en rester là puisque la nuit même, alors que la famille d'Anknar encore sous le choc préparait leur exil, la demeure fut prise d'assaut et c'est de justesse que le vieux maitre
d'arme réussi à protéger la fuite d'Ank nar avec le précieux héritage de son pére, son katana et son armure.
La dernière image qu'Anknar garde de Felburg est sa demeure d'enfance prise par les flammes….
Ne sachant où aller, Anknar décida de se rendre à Rivebois pour rejoindre Lyvren de Dorn.
C'est avec elle et un autre membre des Lames un certain Corven qu'il termina son éducation de guerrier Lame.

Ils furent contraint de se cacher, les patrouilles du Thalmor se faisant de plus en plus nombreuses, ils trouvèrent refuge dans une ancienne tour de guet abandonnée appelé la tour du corbeau.
C'est là qu'Anknar va vivre plusieurs années avec Corven et Lyvren de Dorn (surnommée Dornéa ou juste Dorn) et ils mèneront plusieurs actions pour contrer le Thalmor et libérer des fidèles de Talos tombés entre les mains des Altmers.

Lors de leur séjour à la tour du corbeau, c’était la soeur de Lyvren qui venait régulièrement les ravitailler profitant de son travail de serveuse à la taverne de Rivebois, le Géant Endormi. C'est ainsi qu'un soir elle vint les prévenir que des hommes venaient d'arriver dans la bourgade et posaient des questions concernant la chef des Lames. Décision fut prises de faire monter les inconnus jusqu'à la tour du Corbeau ou une embuscade pourrait leur être tendue plus facilement sans qu'aucun garde ou civil ne puisse s'en mêler.
Il s'avéra que parmi les inconnus un homme était un enfant de Dragon, l'être légendaire que les premiers guerriers de l'Ordre des Lames avaient jurer de servir.

Immédiatement Lyvren entrevue de grandes choses pour cet enfant de Dragon dénommé Elcor mais ce dernier était un barbare Skaal du pic du Sud, lieu où Freya, une autre Lame, s'était établie et c'est d'ailleurs elle qui avait envoyé le groupe à la recherche de Lyvren de Dorn.
Elcor était assez bourru et ne voulait rien entendre, la seule chose qui interessait était de retrouver son oncle, qui se trouvait être le forgeron d'Helgen.
Le groupe avait beau avoir traversé des épreuves, le village Skaal ravagé par une armée de morts sortis d'un tertre voisin, puis constaté la dévastation du village d'Helgen par un dragon selon les dires d'une survivante qu'ils avaient libérée, le barbare voulait seulement retrouver son oncle.
Lyvren et les autres Lames connaissaient ce forgeron pour lui avoir confié leurs armes à réparer et alors que la discussion était assez houleuse, un groupe de soldat du Thalmor, mené par un Justiciar vint les débusquer.
Le combat fut dur mais dans la confusion de la bataille deux membres des Compagnons de Blancherive vinrent prêter main forte aux Lames et au groupe d'aventuriers.

Les deux Compagnons, un certain Skjor et une certaine Aela, étaient venus ici à la demande de leur “chef” Kodlak Blancrin.
Ce dernier disait avoir eu la vision d'un enfant de dragon qui aurait besoin d'aide et qui se trouverait à cet endroit précis.
Intrigués par ces visions, tout le monde décida de suivre les Compagnons jusqu'a Blancherive pour rencontrer Kodlak. En chemin, ils remarquèrent qu'ils étaient espionnés voire suivis…
Une fois à Blancherive et devant Kodlak, l'enfant de dragon se montrait toujours obstiné, aussi un marché fut conclu, les Lames et les Compagnons retrouveraient son oncle tandis que le groupe d'aventuriers et l'enfant de dragon iraient au Haut Hrotghar car pour Kodlak le message paraissait assez clair et c'était la voie qu'Elcor devait suivre.
Lyvren accepta le marché à contre coeur et c'est la dernière fois que les Lames virent l'enfant de Dragon.
Des preuves furent trouvées concernant l'oncle d'Elcor, un certain Ilgram. Il était détenu par le Thalmor au donjon de Norguet, dans la châtellerie de Solitude. Acceptant les termes du marché, guerriers Lames et Compagnons allèrent combattre ensemble et prendre la forteresse de force pour liberer Ilgram. Ce qui fut fait.
De retour à Blancherive, il semblait que les Compagnons et les Lames partageaient la même aversion envers les Altmer, aussi Kodlak proposa aux Lames de rester à Jorvaskr car ici le Thalmor n'avait aucun pouvoir.
Les Lames pouvaient ainsi continuer à mener des actions contre le Thalmor, enfin appuyés par des renforts inattendus. Mais plus aucune nouvelle de l'enfant de Dragon, c'était comme s'il avait disparu jusqu'à ce que la rumeur de la destruction de Fort Ivar ne parviennent à leurs oreilles.
Les Lames se rendirent à Fort Ivar dès le printemps où ils découvrirent le village en ruine et seule la présence militaire des Sombrages se dressant contre la légion était visible.
Les attaques de Dragons étaient devenues monnaie courante, il fut difficile de remonter la piste mais nul ne résiste à la pugnacité des Lames qui réussirent à retrouver la trace du groupe jusqu'au village de Pargram, sur la route de Vendeaume. De là ils rencontrèrent Barri Librehiver le huscarl du Thane de Pargram qui leur raconta l'attaque du Thalmor sur la bourgade de
Pargram, une attaque aérienne, les elfes étant sur une sorte de bateau volant. Attaque qui avait précédé l'arrivée d'Elcor et du reste du groupe à l'exception de la jeune vigile de Stendarr. Il leur raconta ensuite le périple qu'ils avaient vécu au tertre de Brisargent. Le groupe semblait y chercher une sorte de jarre contenant quelque chose de dangereux mais le Thalmor était déjà
passé et s'en était emparé ainsi qu'un bout d'amulette qui leur semblait précieuse.

Puis ensuite (il aura fallu le forcer ou le faire boire pour qu'il accepte de parler de ce qui suit), à la sortie du Tertre après des combats contre des créatures abominables à moitié givrépeire à moitié pretre dragon mort, Vaermina la princesse des cauchemars en personne les attendaient…
Après quelques discussions l'enfant de dragon et le reste du groupe avaient conclu un pacte avec Vaermina pour se rendre à Fortdhiver pour empécher un Thalmor de récupérer les secrets de fabrication d'une amulette au pouvoir inimaginable, Barri n'a pas trés bien compris mais quoi qu'il en soit le groupe avait passé un portail Daedrique que Vaermina avait fait apparaitre.
Les Lames allèrent donc jusqu'a Fortdhiver et là aucune trace, c'était comme s'ils avaient disparu….
C'était un véritable coup dur mais voilà qu'une nouvelle encore plus terrible venait de tomber, le domaine Aldméri avait profité de la guerre civile en Bordeciel pour lancer une offensive de grande envergure sur Cyrodiil. L'attaque avait pris tout le monde par surprise et les troupes Altmer étaient menée par le grand général Naarifin.

Face à la puissance dévastatrice, la région de Cyrodiil ne put résister bien longtemps et les humains encore traumatisés par la dernière guerre préférèrent l'exil, beaucoup abandonnèrent leurs terres pour trouver refuge soit en Bordeciel soit dans d'autres provinces de l'Empire.
L'empereur Titus Mede 2 lui même avait du quitter la capitale pour trouver refuge à Solitude et il dû négocier avec Ulfric Sombrage et le reconnaitre officiellement Haut Roi de Bordeciel. Ainsi, légions impériales et forces sombrages firent front commun face au domaine Aldméri qui ne put s'aventurer trés loin en Bordeciel mais surtout les dragons volaient dans le ciel et
fondaient sur les armées elfes ou humaines sans distinction. Un status quo total s'instaura, les forces en présence restant à l'abri et n'osant s'aventurer en terrain dégagé. Le commerce était lui aussi fortement impacté.
Au niveau des châtelleries aussi il y eut beaucoup de remue ménage, le jarl Baarlgruf de Blancherive par exemple refusa de reconnaitre Ulfric comme haut Roi de Bordeciel et il fallu l'intervention des Compagnons ainsi que des Lames pour le déloger et Vignar Grisetoison fut nommé Jarl. Lyvren de Dorn ne comptait pas rester une nouvelle fois en dehors du jeu politique aussi proposa-t-elle ses services au nouveau jarl en tant que chef de sa garde personnelle, elle avait aussi dans sa manche des plans qui permettrait à Blancherive de se défendre contre les dragons. Les forgerons de Blancherive furent mis à contribution, Lyvren détenait en effet des plans Akavirois représentants des sortes de grosses arbalètes capables de lancer trois traits en
même temps et largement susceptibles d'abattre un dragon.

Mais Lyvren ne comptait pas en rester là non plus, elle avait besoin de connaitre les faits et gestes de l'empereur à Solitude pour pouvoir anticiper et éventuellement réagir avant une nouvelle trahison. Au bout du compte, pour Lyvren, l'empereur ne valait guère mieux que les Altmers et si la situation était à ce point catastrophique il en était en partie responsable.
Il fallait donc que quelqu'un se tienne prêt à intervenir à Solitude et soit les yeux et les oreilles de Lyvren.
Vu sa place auprès du Jarl de Blancherive, Lyvren ne pouvait pas abandonner son poste et Corven était un peu trop vieux et trop occupé à contrôler la fabrication et l'aménagement des défenses de la ville aussi Anknar fut l'heureux élu et il parti donc pour Solitude.
Anknar dut se faire passer pour un mercenaire et il réussit facilement à incorporer le corps militaire de Solitude, il peut ainsi espionner facilement Elisif la Jarl de Solitude et connaitre la position de l'empereur sur certains sujets.
Bien sur il aurait été plus simple de s'engager parmi l'armée impériale mais le recrutement est des plus compliqué car le Penitus Occulatus est en état d'alerte maximale et veille à ce qu'aucun espion ou traitre ne puisse intégrer la légion ou s'approcher de l'empereur….

  • pj/anknar.txt
  • Dernière modification: il y a 6 mois
  • de mnem